Urban Art Fair 2ème édition : Un rendez-vous incontournable dédié à l’art urbain

20 Avr 2017 | Exposition | 0 commentaires

– Graff Co a fait la foire hier soir 😉 –

Evénement – La première foire internationale dédiée à l’art urbain revient pour une deuxième édition au Carreau du Temple, du 20 au 23 avril 2017. Urban Art Fair accueille dans les espaces du Carreau du Temple une trentaine de galeries françaises et internationales spécialisées en art urbain.

Urban Art Fair avait fait le pari audacieux de rassembler en un seul et même lieu toute la diversité de l’art urbain lors de son baptême du feu en avril 2016. Pari relevé puisque la première édition avait réuni 33 galeries présentant les œuvres de près de 200 artistes et avait attiré plus de 20 000 visiteurs en trois jours. Forte d’un succès public, critique et commercial, Urban Art Fair s’impose comme LE rendez-vous dédié au marché de l’art urbain à ne pas manquer.

Avec un jour supplémentaire pour cette nouvelle édition, Urban Art Fair accueille une sélection encore plus exigeante de galeries spécialisées en art urbain et introduit des galeries américaines et davantage de britanniques. Ce mouvement qui tend à l’international va de pair avec la création de sa foire jumelle à New York qui se tiendra en juillet prochain, dans le but de permettre aux galeries d’être en contact avec un autre public, et aux collectionneurs de découvrir d’autres scènes.

Pour les amateurs de Street art, les passionnés d’art urbain, les biberonnés au graffiti, pour les curieux, ceux qui passent par là. Mais aussi pour les irréductibles du mur gris, allergiques à la bombe aérosol, qui pensent encore que le graffiti est synonyme de vandalisme ou de détérioration, ceux qui ne parviennent pas à se représenter ce que peut recouvrir la dénomination de street art, Graff Co a la solution : faire la foire ! L’Urban Art Fair. Là, sous les arcades de fer forgé du majestueux Carreau du Temple, les milles facettes du mouvement. Les acteurs majeurs de l’art urbain. Une délectation pour les connaisseurs. Un choc pour les néophytes. Autant de dynamisme, de couleurs, de force, tout juste passée les portes de ce nouveau haut lieu culturel… Prenez votre temps. Roulez vos yeux avides devant les collages, les figurations wildstyle, les calligraphies à la bombe, les toiles graffuturistes, ou les pochoirs incisifs. Admirez les lignes structurantes des visages emprunts d’intensité d’Hopare, les couleurs éblouissantes des animaux chers à NOE TWO, laissez-vous séduire par le sourire énigmatique du félin doré de M.CHAT, redécouvrez le graffiti Old School à travers deux de ses maîtres, Cope2 ou Quick. Faites une pause poétique et plongez dans l’univers onirique de SETH pour ensuite découvrir le message d’amour et coloré d’un Kongo cosmopolite et métissé qui comprime ses lettres et les fait s’emboîter de manière à former un tout figuratif. Découvrez aussi les œuvres à quatre mains de Zenoy et Blek Le Rat, et bien d’autres artistes encore.

Solo show, Group Show, installations, collaborations inédites, ça swingue à l’Urban Art Fair, alors faites un saut au Carreau du Temple, lieu emblématique du NoMa (Nord Marais ou Haut Marais pour les anciens ;)) pour y découvrir un incroyable panorama des tendances de l’art urbain.
Profitez-en pour admirer la vaste et élégante halle, toute de bois blond, d’inox et d’acier et levez les yeux vers son élégante structure métallique qui joue les contrastes avec le bois de chêne clair et lumineux. Subjugués ? Reprenez vos esprits, il y a encore plein de choses à voir.

Nos coups de cœur ?
Le stand des Galeries Barthoux pour la diversité des œuvres proposées, la performance live de NOE TWO, l’intensité des couleurs de YAOUNDE, la figure emblématique de ses toiles. Pour les geishas modernes à la beauté mystique de Fin Dac, absolument fascinantes. Pour la palissade graffée de Mr. Brainwash, ou quand un véritable morceau de rue s’invite dans une galerie.
Le monochrome d’Hopare dont le visage, même dénué des couleurs si intenses utilisées par l’artiste habituellement, reste si singulier qu’il force l’admiration.
L’univers poétique de Seth, ses toiles humanistes et lumineuses qui attirent irrésistiblement l’œil et qui nous ont hypnotisés pendant de longues minutes, faisant taire la foule et cesser son tourbillon.

Pour les motivés : l’Exposition intitulée « Graffiti Art Cover Collection ». Organisée en partenariat avec Graffiti Art Magazine, l’expo présente une dizaine d’œuvres emblématiques qui ont fait la « Une » de ce magazine dédié à l’art contemporain urbain.

Pour les très motivés : Le Cycle de projection autour de l’histoire du street art
Un cycle de projection autour de l’histoire du street art – du début du graffiti à New York au muralisme contemporain – se tiendra le vendredi 21 et le samedi 22 avril 2017 à l’Auditorium du Carreau du temple. Accessible en entrée libre, chaque projection débutera par une introduction de l’historien de l’art Christian Omodeo et sera suivie d’une conversation.

Pour les inconditionnels : Hors Les Murs à l’Espace Commines & Parcours Street Art ou quand les street artistes s’emparent de planches de skate pour y exposer leur art. Pour la première fois cette année, la foire investit l’Espace Commines avec l’exposition « Cannot be Bo(a)rdered » et propose un parcours Hors Les Murs, avec entrée libre du 21 avril au 17 mai 2017. Utilisant le skateboard comme premier médium, « Cannot be Bo(a)rdered » explore les sous-cultures populaires à travers des travaux d’une trentaine d’artistes et collectifs venus de Singapour, Malaisie et Indonésie. Des artistes français seront invités à collaborer et enrichir cette exposition.

De nombreuses galeries ayant exposé à la première édition seront de nouveau à Urban Art Fair en 2017 : Galerie du jour agnès b., Galerie Ange Basso, Galerie Artistik Rezo, Galeries Bartoux, Galerie Berthéas les Tournesols, Galerie Brugier-Rigail, David Pluskwa Art Contemporain, Galerie 42b, Green Flowers Art, Joël Knafo Art, Lézarts Urbains, PDP Gallery et Galerie Wallworks pour les galeries françaises ; Vroom & Varossieau, Urban Spree et Urban Art Gallery pour les galeries internationales. Douze exposants seront présentés pour la première fois à l’édition 2017 : Avenue des Arts (HongKong), Galerie Bel Air Fine Art (Genève), Art in the Game (Londres), Pretty Portal (Düsseldorf), Galerie Mathgoth (Paris), Openspace (Paris), NUNC   ! / Critères Éditions (Paris, Grenoble), Le Grand Jeu (Paris), Galerie Géraldine Zberro (Paris), Galerie Lelia Mordoch (Paris), Galerie Saltiel (Aix-en-Provence), H Gallery (Paris).

Infos pratiques :
Urban Art Fair | Paris 2017
Le Carreau du Temple
4, rue Eugene Spuller
75003 Paris, France
20 > 23 avril 2017

Pauline

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post récents


De la rue à la Maison Tajan : vivez l’expérience d’une vente aux enchères Street-art

Le jeu, le suspense, l’expérience d’être là où les choses se jouent… Frissonnez le 7 novembre prochain en assistant à la vente aux enchères d’art urbain de la Maison Tajan. La petite bombe de peinture est en train de vivre une grande histoire. Son histoire. Celle d’un...

Quand le Sonart fait la part belle au Street-art

Le vendredi 15 septembre dernier, le Sonart célébrait son nouvel agencement lors d’une re-opening party. De nuit. De dingue. Et on y était. Le Sonart : un bartistic qui éveille les sens Piqûre de rappel ! Pigalle ne rime plus (seulement) avec touristes. Le très vivant...

Fluctuart : Quand l’art urbain s’empare de la Seine

Paris s’impose résolument comme la capitale mondiale du street art en proposant de faire découvrir l’art urbain par la réalisation d’un projet grandiose tant par son architecture que par son ambition culturelle. - Premier centre d’art urbain flottant au monde, 3...

Festiwall : Debrief d’un festival street art au fil de l’eau

Ce week-end se tenait la 2ème édition de Festiwall considéré comme le premier festival parisien dédié au street-art et aux cultures urbaines. Les berges du Canal de l’Ourq et du Canal Saint-Denis se sont animées au rythme du souffle des bombes aérosols et des beats...

Nous suivre


Ne rien manquer de GraffCo, c'est possible !
Inscrivez-vous à notre newsletter :

Ne rien manquer de GraffCo, c'est possible !

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Vous êtes abonnés !

Pin It on Pinterest